Quand tout a commencé


Mes premiers souvenirs de couture remontent à peu près à l'âge de 8 ans.

Je suis entrée dans le monde magique de la couture par le biais de la matière.
Ce carton à chaussures que j'emportais partout avec moi était plein de chutes de tissus, de morceaux de dentelle, de petits boutons...

Au début, il ne s'agissait que de collecter ces jolies choses juste parce qu'elles me plaisaient.

Et puis j'ai découvert l'amour du geste, ou plutôt des gestes.
Regarder ma grand-mère actionner la pédale de sa vieille Singer, terminer un ourlet à la main par des points d'une régularité de métronome,
couper le tissu avec des ciseaux qui me semblaient énormes... Tous ces savoir-faire me fascinaient.

J'adorais accompagner ma mère lorsqu'elle se faisait faire une jupe ou une robe sur-mesure, lors des séances d'essayage.
J'aimais observer la couturière, porte-épingle au poignet, faire les ajustements, reprendre les pinces, marquer les ourlets...

Les rouleaux de tissu, l'immense table de coupe, le froissement du patron déplié, les revues de mode, les machines à coudre, l'ambiance de l'atelier de confection sont des souvenirs très présents encore aujourd'hui.

Et j'ai commencé à faire moi-même, à "bricoler", à "bidouiller" des vêtements pour mes poupées à base de nœuds ou avec des épingles de sûreté pour commencer, puis en cousant enfin quelques points à la main...

Ces souvenirs, ces émotions sont à l'origine de ma passion pour la couture et l'ont très certainement forgée au fil des années.

La magie de la couture


Toutes les étapes de la couture recèlent pour moi un peu de magie...

Prendre le temps de rêver à un nouveau projet, imaginer les possibilités infinies qu'offre un coupon de tissu, écouter le crissement des ciseaux sur le tissu,
voir les pièces s'assembler une à une et savourer chaque phase du vêtement que nos mains inventent, soigner le petit détail ou la finition que l'on sera seule à
connaître, s'émerveiller du joli "tombé" d'un vêtement qui sera porté, aimé et peut-être transmis de sœur à sœur ou de mère à fille...

Je n'ai jamais trouvé d'activité créative plus épanouissante, plus valorisante que la couture.

Elle possède le don d'émerveillement, pour la personne qui la pratique et pour la personne qui la reçoit.

Les petites étoiles dans les yeux d'une fillette, fière de porter la jolie robe cousue par maman, n'est-ce pas le plus... magique ?

Une Rose sur la lune


L'aventure a commencé en 2011.
Contrainte à l'immobilité à cause d'une cheville fracturée, je débutais mon premier blog pour tromper l'ennui.
Je n'imaginais pas alors à quel point cette expérience serait riche de partages et de rencontres.

L'enthousiasme de mes lecteurs et l'envie d'aller plus loin m'ont portée naturellement vers le modélisme et le premier patron
Une Rose sur la lune  est né en 2015.

Aujourd'hui je souhaite encore plus partager ma passion et mon style... L'aventure continue donc sur le blog et dans la boutique...